LIGNE A - TRAMWAY

picto fleche points
La ligne A relie, du nord au sud, les quartiers nord de Clermont-Ferrand, le centre historique de Montferrand, le centre-ville et la place de Jaude, le CHU, le campus universitaire des Cézeaux et la gare de La Pardieu.

LIGNE, TRACÉ ET PARCS-RELAIS

Le tram, c’est :
– 15,7 kilomètres de ligne
– 34 stations desservies
– Un tram toutes les 6 minutes en heures de pointe
– près de 80 000 voyageurs par jour

Une zone desservant :
– 83 000 habitants
– 22 000 étudiants et 17 700 scolaires
– 56 000 emplois soit 40 % des emplois de l’agglomération à moins de 500 m de la ligne

Une ligne directe pour :
– 11 pôles d’enseignement supérieur
– 79 établissements scolaires
– 18 complexes sportifs
– 19 centres culturels
– 12 établissements de santé
– plus de 2 000 commerces

Un centre de maintenance moderne répondant aux engagements de réduction des coûts énergétiques.

 

5 parcs-relais ou parcs de proximité, aménagés aux abords de la ligne, permettent aux automobilistes de laisser leur voiture aux entrées de l’agglomération et d’emprunter le tramway pour rejoindre rapidement le centre-ville ou d’autres quartiers.

  • – Les Pistes (parc-relais)
  • – Croix de Neyrat
  • – Henri Dunant (parc-relais)
  • – Margeride
  • – La Pardieu

Plus d’infos sur les parc-relais

CARACTÉRISTIQUES

Un moyen de transport confortable : silencieux, lumineux (70 % de surface vitrée), spacieux, climatisé et peu polluant.

Translohr, une innovation technologique :

  • – Un tramway sur pneumatique pour plus d’adhérence, de silence et de légèreté.
  • – Un guidage central pour une trajectoire précise et plus de sécurité.
  • – D’excellentes performances en matière de freinage et d’accélération.
  • – Une largeur limitée libérant de la place pour les modes doux et les espaces paysagers.

Une couleur étonnante « Fleur de lave » issue de notre patrimoine culturel et architectural.

 Des stations high-tech

  • – Sécuritaires et confortables,
  • – Des systèmes de protection des traversées piétonnes,
  • – Des quais doubles permettant l’arrêt dans chaque sens,
  • – Un mobilier design (bancs, corbeilles) avec abris de type auvent, privilégiant le bois et la lumière.

Une accessibilité optimale

  • – Véhicule à plancher bas intégral.
  • – Emplacements réservés aux fauteuils roulants et/ou poussettes enfants à l’intérieur des rames.
  • – Larges couloirs sans séparation entre les rames.
  • – Système d’avertissement au conducteur pour anticiper la descente d’une personne à mobilité réduite.
  • – Système sonore et visuel d’information aux voyageurs.
  • – Éclairage des stations et équipement des abris.

Un seul titre de transport pour le tram et les bus : un ticket à l’unité ou une carte à puce rechargeable à l’espace T2C, dans les points de vente du réseau, chez les dépositaires mais aussi à bord des bus et aux stations de tram.

RÉSULTATS

DES BÉNÉFICES ÉCONOMIQUES

  • – Des échanges économiques et humains facilités.
  • – Une amélioration des liaisons centre-ville / quartiers.
  • – Une rapidité d’accès aux commerces et aux zones d’emplois.
 

DES AVANTAGES POUR LA VILLE

  • – Une ville plus agréable à vivre.
  • – Un espace urbain mieux partagé.
  • – Un meilleur respect de l’environnement.
  • – Une vitrine technologique valorisante.
 DES EFFETS POSITIFS SUR L’ENSEMBLE DU RÉSEAU URBAIN

Évolution des usages depuis la mise en service en 2006

  • – Le nombre de voyageurs par jour est passé de 42 000 à 80 000 (augmentation de 90 %).
  • – Le nombre d’abonnés parmi les voyageurs est passé de 16 à 32 %.
  • – Le visage urbain le long de la ligne de tram change et continue de changer : nouveau quartier République (logements, pôle médical), construction de l’Hôtel de Région, densification en commerces, logements et nombre d’habitants…
 

CIRCULATION ROUTIÈRE

Une baisse de 15 % des flux routiers sur la commune de Clermont-Ferrand, notamment sur les axes le long de la ligne A qui ont connu des réductions de capacité (entre -40 % avenue de la République et
-64 % boulevard François Mitterrand) et sur les axes structurants comme le boulevard Maurice Pourchon (-13 %) ou l’avenue Édouard Michelin (-17 %)

STATIONNEMENT

Une extension des zones de stationnement payant de 41 % (entre 2002 et 2007) avec pour conséquence une hausse de la fréquentation de 2 à 2,9 véhicules/place/jour et un renforcement de l’attractivité du centre-ville.

Ces effets n’ont cessé de progresser depuis 2008.

INTERMODALITÉ

  • – Un renforcement de l’attractivité des PEI (Pôle d’Échanges Intermodaux) de la gare centrale et de La Pardieu (+63 %) grâce à l’évolution des offres ferroviaires et de transports en commun urbains.
  • – La mise en place d’une interopérabilité entre le ferroviaire et les transports en commun urbains (tarification Tandem sur un support unique) accompagnée d’une hausse importante du nombre d’abonnés
 

UNE AMÉLIORATION GLOBALE DE LA QUALITÉ DE L’AIR

Comparativement à 2003, les quartiers traversés par la ligne de tramway, particulièrement de Montferrand jusqu’à la place Henri Dunant, connaissent une évolution favorable de la qualité de l’air, probablement due aux moindres flux de circulation sur cette partie de la ligne. Une baisse de 18 % en moyenne des niveaux de dioxyde d’azote est enregistrée, atteignant 66 % en matière de benzène.
Toutefois ces évolutions n’empêchent pas des dépassements des différents critères réglementaires de la qualité de l’air. La circulation automobile demeure, dans l’agglomération clermontoise, la principale contributrice de ces pollutions.

INTÉGRATION URBAINE

Le projet de tramway a permis de transformer la ville pour la rendre plus belle, plus pratique et plus accessible à tous.

Un espace urbain embelli (aménagement de voirie, de places…) et mieux réparti entre vélos, piétons, voitures, tram et bus.

Des stations au design High tech, dotées d’abris faisant la part belle au bois et à la lumière.

Plus de 1 400 arbres et 140 000 arbustes plantés le long de la ligne, 180 000 bambous nains pour les talus, parterres et accotements.

Une priorité donnée aux deux roues et aux piétons avec 10 km de pistes cyclables créées et de larges trottoirs. Le schéma cyclable métropolitain prévoit 365 km d’aménagements cyclables d’ici 2028.